July-August 2002
Palais des Nations

Sous-Commission des droits de l’homme
des Nations Unies
Cinquante quatrième session
Palais des Nations
Genève
Juillet-Août 2002

Dominicains pour Justice et Paix et Franciscains International, conjointement avec le Comité des droits de l’homme des Dominicains et Franciscains de Porto Rico, portent à l’attention de la Sous-commission, la situation des droits de l’homme de la population de Vieques à Porto Rico.

Vieques est une île d’un peu plus de 85 km_ située entre l’Océan Atlantique et la Mer des Caraïbes. C’est une commune de Porto Rico comptant environ 9400 habitants. Elle est utilisée par la Marine de guerre américaine, des pays de l’OTAN et des fabricants d’armes pour des entraînements militaires ainsi que des essais d’armes et de munitions conventionnelles et non-conventionnelles, y compris l’uranium appauvri.

L’utilisation de Vieques comme base d’essai et d’exercice de tir dure depuis 60 ans. Des bombardements sont effectués jusqu’à 200 jours par an, à toute heure du jour et de la nuit. Ces exercices constituent une violation des droits économiques, sociaux et culturels de la population de Vieques et sont la cause d’une dégradation majeure de l’environnement. Ils ont également un impact préjudiciable sur les moyens d’existence de la population et des conséquences graves sur la santé. Parmi ces effets on note que l’économie locale stagne, la santé des habitants est gravement atteinte, la vie marine est détruite et l’air est pollué.

Problèmes de santé
L’une des conséquences des bombardements est que la population de Vieques connaît des taux élevés de cancer et souffre d’autres graves problèmes de santé. Des études menées par le ministère de la santé de Porto Rico montrent que de 1985 à 1989, le taux de cancer à Vieques dépassait de 26% le taux enregistré ailleurs à Porto Rico. On a également identifié d’autres maladies, certaines extrêmement rares, affectant tout spécialement les enfants.

Questions économiques
Depuis des années, la situation économique de la population ne s’est pas améliorée. Vieques compte une population d’environ 9400 habitants et enregistre un taux de chômage évalué à presque 50% selon les estimations les plus prudentes. La pêche est considérée comme la seule industrie de Vieques qui semble viable. Cependant, l’association des pêcheurs affirme que les navires de la marine de guerre américaine ont ruiné leur pêche. De plus, en expropriant les terres les plus fertiles de l’île dans les années 40, la Marine de guerre a porté un sérieux préjudice à l’activité agricole.

Préjudice porté à l’environnement
Les bombardements à Vieques ont eu pour effets immédiats la destruction des éco-systèmes fragiles de l’île qui permettent la vie de centaines d’espèces de plantes et d’animaux, tués instantanément par l’impact direct des projectiles durant les exercices de tirs. Bien plus, ces bombardements et manœuvres militaires entraînent une contamination grave de l’environnement, provoquée par les résidus toxiques.

De plus, en février 2000, le Professeur Doug Rokke, ancien directeur du projet du Pentagone sur l’uranium appauvri, et l’un des auteurs du programme du Pentagone pour la réhabilitation environnementale des anciens sites de défense, a dénoncé l’utilisation de Vieques par la marine de guerre américaine comme base d’entraînement et d’essais pour les munitions. Les officiers de marine, les personnels civils et militaires engagés dans les opérations de la marine ont fait usage de munitions conventionnelles et à l’uranium appauvri dans la zone de tir de Vieques, provoquant des effets très négatifs sur la santé et l’environnement.

Par conséquent, Dominicains pour Justice et Paix et Franciscains International, conjointement avec le comité des droits de l’homme des dominicains et franciscains de Porto Rico,

  • Recommande que la Sous-Commission examine la situation de violations des droits de l’homme à Vieques,
  • Exhortent les Etats-Unis et les pays membres de l’OTAN à cesser immédiatement leurs manœuvres militaires et le bombardement de l’île de Vieques,
  • Demandent au gouvernement des Etats-Unis de décontaminer les zones d’impact de Vieques,
  • Prient instamment le gouvernement des Etats-Unis de respecter les droits et libertés fondamentaux de la population de Vieques.
Oral, Written or Summary: 
Meeting: 

sc02

UN Sub-Commission on Human Rights: Fifty-fourth session :
Meeting Year: 
2002
Meeting Name: 
UN Sub-Commission on Human Rights: Fifty-fourth session :