UPR on Haiti : Joint Oral Statement of the Order of Preachers

Genève, 16 Mars 2012
Conseil des Droits de l'Homme, 19ème Session
Point 6 EXAMEN PÉRIODIQUE UNIVERSEL
HAITI

Intervention conjointe de:

Dominicans for justice and peace (Order of preacers) avec Istituto Internazionale Maria Ausiliatrice (IIMA), Mouvement International d’Apostolat des Milieux Sociaux Indépendant (MIASMI) et Organisation internationale pour le droit à l'éducation et la libertéd'enseignement (OIDEL) and Voluntarism Organization for Women, Education, Development (VIDES International).

Madame la Présidente,

Au nom dune coalition d'ONG, nous saluons avec satisfaction l’attitude d’Haïti lors de l’Examen Périodique Universel et reconnaissons les efforts accomplis par le gouvernement haïtien dans les différentes phases de la reconstruction suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Nous nous félicitons de la finalisation très détaillée du Plan Opérationnel (PO) 2010-2015 du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) « Vers la Refondation du Système Éducatif Haïtien », qui montre la volonté du gouvernement de répondre d’une façon ambitieuse et concrète aux besoins d’un système éducatif encore fragmenté.

- Nous souhaiterions que le gouvernement haïtien puisse mettre en place ce Plan Opérationnel dans les plus courts délais afin d’assurer l’accès gratuit et obligatoire de tous les enfants à l’éducation fondamentale ainsi que d’améliorer la qualité de l’éducation à tous les niveaux d’enseignements d’ici au 2015.

- Nous recommandons au gouvernement haïtien d’adopter une approche fondée sur les droits de l’homme dans toutes ses initiatives afin d’assurer une reconstruction équitable et d’établir une société plus juste incluant l’intégration dans le système éducatif des groupes les plus vulnérables notamment les filles, les handicapés, les plus pauvres, les enfants sans papier et ceux qui vivent dans les zones rurales.

- Dans cette phase de reconstruction une attention particulière devrait être accordée aux enfants qui sont devenus handicapés suite au tremblement de terre et qui nécessitent en même temps un soutien psychologique pour leur permettre de s’adapter à leur nouvelle condition ainsi que pour être réintégrés dans leurs anciennes écoles dont ils connaissent l’environnement  plutôt que d’être relégués dans des centres spécialisés.

- Enfin, nous recommandons au gouvernement haïtien de planifier et d’établir un système de contrôle direct sur plus de 90% des écoles privées, complètement indépendantes, qui sont actuellement présentes dans le pays. Nous suggérons, en particulier, l’uniformisation des programmes et manuels scolaires, de la formation des enseignants, ainsi que de la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage.

Je vous remercie Madame la Présidente.

Pour plus d'information:
fr Olivier Poquillon o.p.
Délégué permanent auprès des Nations Unies

Oral, Written or Summary: