rahho_61.jpg

Le corps de Mgr. Faraj Rahho, archevêque chaldéen de Mossoul (Nord Ouest de l'Irak) a été retrouvé enterré dans les environs de de la ville le jeudi 13 mars 2008. Il avait été enlevé au soir du vendredi 29 février par des hommes armés, alors qu'il regagnait son domicile au sortir d'une cérémonie religieuse.

Présent en Irak depuis plusieurs siècles, l'Ordre dominicain condamne fermement l'enlèvement et l'assassinat de Mgr. Faraj Rahho, homme de Dieu dévoué à la paix, au dialogue et au service de son peuple.

Comme viennent de le réaffirmer plusieurs leaders religieux et communautaires musulmans d'Irak, le meurtre du chef spirituel de la communauté chaldéenne de Mossoul ne saurait en aucun cas être justifié par de quelconques prétextes religieux.

L'Eglise Chaldéenne, dont Mgr. Faraj Rahho était l'un des principaux dignitaire dans le nord de l'Irak, est présente dans le pays depuis les origines du christianisme, il y a près de deux mille ans. Les chrétiens d'Irak font partie intégrante du peuple Irakien dont ils partagent les langues et les coutumes. Ils ont, de tous temps, joué un rôle déterminant dans le développement de la vie sociale, culturelle et économique du pays.

Le meurtre de Mgr. Faraj Rahoo, privé de soin par ses ravisseurs en connaissance de cause, vient à la suite de celui du Père Raghid Ganni, prêtre de ce même diocèse et de trois sous-diacres, assassinés au mois de juin 2007 au sortir de la même église du Saint Esprit, dans la ville de Mossoul.

L'accumulation d'exactions commises contre la communauté chrétienne au cours de ces derniers mois, tant à Mossoul qu'à Bagdad, est contraire aux traditions et à la culture irakienne qu'ils ont contribué à édifier. Cette violence ciblée contre les chrétiens irakiens produit des effets désastreux sur les équilibres déjà très précaires ente les communautés constituant le pays. Loin de représenter une solution aux difficultés du pays, la disparition de la diversité au sein de la population irakienne de saurait qu'accentuer les tensions et la détresse d'un peuple déjà très largement éprouvé par treize ans d'embargo et cinq ans d'occupation.

Dominicains pour Justice et Paix appelle les autorités politiques religieuses et morales en Irak à prendre toutes les mesures en leur pouvoir pour protéger les minorités et particulièrement la communauté chrétienne éprouvée par l'assassinat de Mrg. Faraj Rahho qui a donné sa vie pour que sa communauté puisse continuer à vivre librement sur la terre de ses ancêtres.

Meeting: 

News

News
Meeting Year: 
Meeting Name: 
News